Moniteur Educateur

Mots-clefs :, ,

Le moniteur-éducateur participe à l’action éducative, à l’animation et à l’organisation de la vie
quotidienne de personnes en difficulté ou en situation de handicap, pour le développement de
leurs capacités de socialisation, d’autonomie, d’intégration et d’insertion, en fonction de leur
histoire et de leurs possibilités psychologiques, physiologiques, affectives, cognitives,
et culturelles. Il contribue à créer les conditions pour que les enfants, adultes, familles et groupes  accompagnés puissent être acteurs de leur développement et de
renforcer les liens sociaux et les solidarités dans leurs lieux de vie.
Le moniteur-éducateur assure une relation éducative au sein d’espaces collectifs et favorise
l’accès aux ressources de l’environnement (sportives, culturelles, citoyennes..).

Missions

Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents
-    Mettre en place et encadrer des médiations éducatives et des activités de soutien scolaire, d’insertion professionnelle ou de loisirs.
-    Participer à l’éducation d’enfants ou d’adolescents
-    Accompagnement éducatif d’adultes en difficulté (déficiences sensorielles, physiques ou psychiques ou des troubles du comportement)
-    Organisation du quotidien des publics en difficulté et accompagnement dans l’exécution des tâches quotidiennes.
-    Contribue ainsi à instaurer, restaurer ou préserver leur autonomie.
-    Accompagnement à la socialisation des enfants, adolescents et adultes en difficulté
d’insertion.
Les aptitudes
Ce métier requiert un intérêt pour les problèmes humains et sociaux, le sens de l’organisation et de l’animation des groupes, un goût  pour le travail en équipe, un engagement personnel pour répondre aux multiples situations des personnes en difficultés.

 Formation

 La formation de moniteur-éducateur est sanctionnée par un diplôme d’Etat de moniteur éducateur (D.E.M.E.) et se déroule sur 2 ans.
 

Auxiliaire de vie sociale

Mots-clefs :, ,

L’auxiliaire de vie sociale accompagne et aide des personnes qui connaissent un état de fragilité ou de dépendance dans les actes essentiels de la vie : s’habiller, se laver, s’alimenter, se déplacer…  Il aide à faire en stimulant la personne et fait à sa place des tâches quand celle-ci est dans l’incapacité de les faire seule.  Il contribue par ses actions au maintien à domicile en assurant les tâches quotidiennes : préparation des repas, courses, repassage, entretien du lieu de vie… Par ailleurs, il a aussi pour mission d’encourager la personne aidée à maintenir une vie sociale, en l’accompagnant à des activités extérieures, que se soit pour des démarches administratives ou à la participation d’activités de loisirs, culturelles ou autres. L’auxiliaire de vie sociale participe au diagnostic de la situation de la personne aidée, en lien avec les autres intervenants (médecins, infirmiers…).

LISTE DES ACTIVITES POUVANT ETRE ACCOMPLIES PAR UN AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE AU DOMICILE DES FAMILLES

  • Accompagnement et aide aux personnes dans les activités du quotidien: nettoyage du domicile, entretien du linge, courses; préparation des repas dans le respect des éventuels régimes prescrits
  • Veiller à l’aménagement de l’espace pour faciliter le confort et la sécurité.
  • Participer au développement ou au maintien de l’équilibre psychologique,
  • Stimuler les relations sociales
  • Accompagner dans les activités de loisirs et de la vie sociale: courses, gestion des documents familiaux, démarches administratives

    Source : arrêté du 26 mars 2002 relatif au Diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale  

 Formation

Le métier d’auxiliaire de vie sociale est accessible après l’obtention du diplôme d’état d’auxiliaire de vie sociale (DEAVS), ou du BEP carrières sanitaires et sociale avec la mention complémentaire aide à domicile.